15 à 20% de transactions en moins : le marché de l'immobilier souffre dans l'Allier


28 août 2023

La période Covid et post-Covid avait été assez exceptionnelle, mais l’heure est à la décélération pour le marché de l’immobilier dans l’Allier. Décélération qualifiée de « brutale » par la Fédération nationale des agents immobiliers.

Il faut dire que le contexte économique n’est pas franchement favorable : entre la hausse des taux d’emprunt, l’inflation ou encore l’impact de la guerre en Ukraine, les capacités financières de nombreux Bourbonnais ont été nettement impactées.

La conséquence est immédiate : à la fin du premier trimestre de cette année, le nombre de transactions (environ 6.500) était en baisse de 5% sur un an, dans le département. Tout cela s’accompagne d’une baisse des prix d’environ 15%.

Philippe Allin est délégué départemental de la FNAIM dans l’Allier.

Les perspectives pour la suite de l’année ne sont pas vraiment plus optimistes. Avec 15 à 20% de transactions en moins attendues. Mais Philippe Allin relativise cette mauvaise passe.

Sur le bassin montluçonnais, le nombre de transactions devrait passer d’environ 1.000 à 1.200 transactions annuelles, à autour de 900-950. Entre  mars 2022 et mars 2023, 720 ventes avaient été réalisées dans Montluçon intra-muros.

Selon la FNAIM, le prix moyen au mètre carré était de 901 euros, c’est le moins cher de toute la région Auvergne devant Thiers (986 euros) et Moulins (1.406 euros).