Hausse des violences, explosion des démissions : l'inquiétude des maires de l'Allier


23 novembre 2023

Neuf maires de l’Allier, ainsi que le sénateur Claude Malhuret étaient reçus à l’Elysée hier soir. Ils faisaient partie du millier d’élus locaux accueillis par le président de la République. Rendez-vous calé alors que le Congrès des maires s’achève ce soir, avec un discours de la Première ministre à Paris. Des maires qui, dans l’Allier, aussi, sont de plus en plus inquiets.

Dans un contexte social et économique difficile, ils sont de plus en plus ciblés par des violences, on a pu le voir à Montluçon lors des émeutes urbaines de début juillet où le conseiller municipal Bruno Bouriquat avait été blessé à la tête par un jet de pavé. L'Association eds maires de l'Allier est partie civile dans quatre dossiers concernant des élus bourbonnais, à l'heure actuelle.

La présidente de l’association des maires de l’Allier, Véronique Pouzadoux faisait partie de la délégation bourbonnaise conviée hier à l’Elysée.

Conséquence ou pas de ce climat difficile, les démissions d’élus locaux sont en nette progression depuis le début de ce mandat en 2020. Dans l’Allier, à mi-mandat, on dénombre déjà 26 démissions de maires (contre 28 sur l’ensemble du mandat précédent) et 350 démissions d’élus locaux au total.

Hier soir, le président de la République a reconnu qu’il n’avait pas « réussi à entraver » cette spirale des démissions d’élus. Un texte de loi sur la question de la rémunération, de la formation et de la reconversion des élus sera débattu l’an prochain, a promis Emmanuel Macron.